Appels à contributionsBibliographies/LiensCommunautés AfricainesCoopération Israel-AfriqueDossiers accessible à tousFiches biographiques

Les cris des Afro-descendants.

Google annonce une nouvelle fonctionnalité « Black-owned » permettant d’identifier
les magasins détenus par des entrepreneurs Noirs.
Les magasins détenus par des Noirs sont en effet durement touchés par la crise.
Avec cette fonctionnalité, Google espère inciter à les visiter et donc à améliorer leur chiffre d’affaires. Mais il est étonnant que Google aie omis les revendications propres au mouvement dans l’économie générale de la grande protestation qui vient de s’exprimer.
Surtout que signaler qu’un magasin est détenu par un Noir est à double tranchant :
si certains seront incités à s’y rendre, d’autres pourraient tout simplement utiliser
cet affichage pour, justement, trier en fonction de leurs idéologies racistes dans
quels magasins se rendre. Sans compter le risque de dégradations ciblées de la part de
groupuscules extrémistes. Les vraies revendications portées par les peuples sont la recherche
des voies de sortie du racisme.
Le racisme est à la base des inégalités. Il n’est pas seulement le symptôme du malaise
dans une société et dans le monde, elle en est la cause fondamentale, celle qui traîne à sa
suite les autres problématiques, affectant tout l’espace des interactions humaines.
Ces mouvements ont en commun de dénoncer les méfaits du racisme chez bon nombre d’Européens qui restent influencés par les conceptions de la hiérarchie des cultures et qui considèrent que ceux qui n’avaient pas d’écriture n’avaient ni culture ni histoire.
Le concept d’économie comme levier fondamental de la construction d’une identité ne fera jamais fortune dans le monde. Autrement dit le combat des Afro-Américains et des peuples d’Afrique est le même.
Bref, l’ouverture des frontières africaines pour un retour volontaire de sa diaspora, même avec indemnisation pour préjudices. Oui, il y a un silence gênant de l’Union Africaine sur la question du retour volontaire de la diaspora africaine

 

1 Comment

Leave a Reply to Joelle Cancel reply

Your email address will not be published.